Une réserve naturelle à cœur ouvert

Toujours dans un esprit de partage, le Parc national des Îles de Guadeloupe et sa réserve naturelle du Grand Cul de Sac Marin accueille toute l’année les amoureux de plongée et de nature. Fragile et forte à la fois, cette zone d’environ 135 000 hectares se navigue, se découvre « en pleine conscience » pour en préserver ses trésors. Récit d’une excursion contemplative entre deux siestes dans les filets du catamaran.

Rendez-vous à 8h30 à la marina de Baie-Mahault. Au petit matin, la vue est divine. Bordée de nature et d’arbres tropicaux, la barrière de corail et les petites îles environnantes protègent le lagon des vagues. L’eau y est toujours plate et calme. Le catamaran Azimut est atteignable avec un petit zodiac. Après quelques brèves explications et une légère initiation aux rudiments de la navigation, l’équipe hisse les voiles, cap au nord, direction une épave de sucrier qui alimentait la distillerie d’Arbousier. Ce chalan s’est échoué sur la barrière de corail en 1989. Noté à 1m20 de profondeur sur les cartes, il est très largement visible sous les eaux transparentes. Nous sommes invités, avec
palmes, masques et tubas à découvrir le site et ses nouveaux habitants : des nombreux poissons tropicaux. La deuxième étape est l’îlet Caret pour un apéro les pieds dans l’eau. Une belle occasion pour les enfants et ceux
qui redoutent les fonds de barboter dans cette piscine naturelle où l’on a toujours pied. Ce petit stop permet d’échanger avec les responsables de l’excursion et ainsi d’apprendre que cet îlet porte le même nom que les tortues Caret qui viennent pondre une fois par an dans le sable. Dernier stop de la journée entre l’îlet Fageou et la barrière de corail. L’équipe prend soin de poser l’encre sur une bouée pour éviter le dragage des fonds. Ici, nous sommes dans la zone au coeur du parc de la réserve donc les jets ski et la pêche sont réglementés. Cette zone est délimitée par un balisage spécial : balises jaunes avec une croix de Saint-André. « On a tous besoin de sens pour vivre, nous c’est le respect de l’environnement » explique le capitaine. Pendant que l’équipe prépare le déjeuner, nous partons à la découverte d’une véritable forêt tropicales des mers, un des écosystèmes marins les plus spectaculaires
qui abritent des milliers d’espèces animales et végétales. De nos yeux ébahis, nous rencontrons des poissons chirurgiens, perroquets, papillons, barracudas mais aussi polypes (coraux de tailles immenses) où vont souvent pondre  certaines espèces à l’abri des prédateurs. L’un des meilleurs spots de plongée, le point de l’îlet Fageot permet de voir, juste en snorkeling, une diversité de poissons colorés très facile d’accès. Avantage non négligeable, ce site est difficile d’accès car il faut se frayer un chemin entre les patates de corail, ce qui n’est pas donné à tout le monde. De plus en plus, des mesures de protection sont mises en place pour maintenir le niveau de population et l’état actuel de l’eau. À vous cette très belle excursion accessible à tous, toute l’année, tous les jours pendant la période touristique.

Nous partons à la découverte d’une véritable forêt tropicales des mers, un des écosystèmes marins des plus spectaculaires qui abritent des milliers d’espèces animales et végétales. Toujours dans un esprit de partage, le Parc  national des Îles de Guadeloupe et sa réserve naturelle du Grand Cul de Sac Marin accueille toute l’année les amoureux de plongée et de nature. Fragile et forte à la fois, cette zone d’environ 135 000 hectares se navigue, se découvre « en pleine conscience » pour en préserver ses trésors. Récit d’une excursion contemplative entre deux siestes dans les filets du catamaran.
* à partir de 85 € par personne.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *