Les incontournables de la culture guadeloupéenne : nos évènements traditionnels

Carnaval Guadeloupe Incontournable

Nichée au cœur des Caraïbes, la Guadeloupe est bien plus qu’une destination touristique. C’est un véritable creuset de cultures, où se mêlent histoire, traditions et festivités. Parmi les nombreux trésors de notre île, La Toubana Hôtel Spa est fière de vous parler des événements traditionnels qui occupent une place centrale dans notre vie. Suivez-nous à la découverte des incontournables de la culture guadeloupéenne, des fêtes et des célébrations qui rythment la vie des habitants et charment nos visiteurs.

Le Carnaval : une explosion de couleurs

Impossible de parler de la culture guadeloupéenne sans évoquer son célèbre Carnaval. C’est l’évènement le plus important de l’année. Il donne lieu à 2 mois de festivité, allant du premier dimanche de janvier jusqu’au mercredi des cendres.

Carnaval

Pendant cette période, l’île se métamorphose en un immense théâtre à ciel ouvert. Il s’y déroule des défilés, des danses et des spectacles hauts en couleur. Les rythmes endiablés des groupes à pied et des fanfares donnent vie aux rues. Les masques du Carnaval sont très élaborés, et pour cause : les défilés sont une tradition très importante. Pour cette occasion, les participants revêtent leurs plus beaux costumes, magnifiés par des masques impressionnants, souvent inspirés de la mythologie, de l’histoire ou de la culture locale.

En outre, il n’y aurait point d’évènement sans une figure emblématique : Vaval, Roi du Carnaval et véritable symbole de cette fête populaire. Vaval est représenté sous la forme d’un immense mannequin en papier mâché richement décoré. À la fin du Carnaval, Vaval est traditionnellement brûlé lors d’une cérémonie appelée « mise à mort de Vaval », qui symbolise la fin des festivités et le début du Carême. Il est le symbole vivant de la créativité, de la vitalité et de l’identité culturelle de la Guadeloupe pendant cette période festive.

C’est l’ensemble de ce folklore qui vous transportera dans un tourbillon de joie et de bonne humeur. Le Carnaval de Guadeloupe est une expérience sensorielle à vivre au moins une fois dans sa vie.

Pâques en Guadeloupe : une fête empreinte de tradition

Pâques est une fête religieuse très importante en Guadeloupe et c’est aussi le deuxième évènement le plus important de l’archipel. Les célébrations débutent dès le Vendredi Saint avec la procession du Chemin de Croix, suivie par la messe de la Vigile Pascale le samedi soir.

Mais c’est le dimanche de Pâques qui revêt une importance particulière. Ce jour est marqué par la dégustation du crabe en calalou ou en matété, un plat traditionnel incontournable. Les tables se parent aussi de mets tels que le jambon de Pâques, les boudins créoles et les délicieux gâteaux au chocolat.

C’est aussi un moment de grande convivialité durant lequel les touristes et les habitants se réunissent sur la plage pour partager des moments uniques autour de pique-niques animés. Venir à Pâques en Guadeloupe, entre Mars et Avril, est la promesse d’une expérience inoubliable.

La Fête du Crabe de Morne à l’eau : une célébration gourmande

Cette année, la Fête du Crabe a fêté ses 32 ans ! Durant cet événement qui a lieu du 15 au 31 Mars, les restaurants, les marchés et les stands de rue proposent une multitude de créations culinaires mettant en vedette le crabe, le crustacé emblématique des eaux guadeloupéennes. Elle offre aux habitants et aux visiteurs l’occasion de déguster une variété de plats délicieux. Matété de crabe, balaou frit accompagné de sauce chien ou encore acras de crabe seront au menu et vous permettront de découvrir toute la richesse et la diversité de la cuisine guadeloupéenne. Les célébrations s’accompagnent aussi de concours de cuisine et d’animations musicales pour offrir à tous une expérience immersive et inoubliable !

Fête du Crabe Incontournable Guadeloupe

La Toussaint : honorer les ancêtres et perpétuer les traditions

La Toussaint est un temps fort de la vie des Guadeloupéens qui a lieu au mois de novembre. C’est une célébration durant laquelle on rend hommage aux ancêtres et où l’on commémore la mémoire des défunts. Pour l’occasion, les cimetières se parent de fleurs, de bougies et de décorations colorées.

C’est surtout l’occasion de perpétuer les traditions ancestrales telles que la préparation du pain-dépouille, une délicieuse pâtisserie à base de manioc et de coco. Venir à la Toussaint en Guadeloupe est une excellente idée pour découvrir cet événement. Si vous cherchez un cimetière à visiter, ne manquez pas celui de Morne-à-l’Eau, renommé pour son architecture singulière et ses monuments en damier noir et blanc.

La Fête des Cuisinières à Pointe-à-Pitre : un hommage à la cuisine créole

Lorsque le mois d’août pointe son nez, la Guadeloupe se pare de saveurs et de couleurs pour célébrer la Fête des Cuisinières. Cette tradition séculaire, dont aura lieu la 108ᵉ édition cette année, rend hommage aux femmes guadeloupéennes.

Les rues se transforment alors en véritables festins à ciel ouvert, où les plats traditionnels créoles rivalisent de générosité et de finesse. De succulents mets tels que le colombo de poulet, le blaff de poisson et les acras de morue sont préparés avec amour et partagés dans une ambiance chaleureuse et conviviale.

Fête Cuisinières Incontournables Guadeloupe

La Fête des Cuisinières est un véritable hommage à la culture antillaise de l’île. Si vous réservez votre séjour pendant le mois d’août, c’est une manifestation à ne manquer sous aucun prétexte.

Vous l’aurez compris, les événements traditionnels de la Guadeloupe sont bien plus que de simples festivités. Ils sont le reflet vivant d’une culture riche, vibrante et colorée. Ces festivités sont incontournables dans la culture guadeloupéenne et sauront enchanter votre séjour. Laissez-vous emporter par la magie de ces traditions séculaires et réservez vos vacances sans attendre !

ART : Le Modèle Noir de Géricault à Picasso

Le Modèle Noir de Géricault à Picasso :  projet très novateur et grande première internationale au Mémorial ACTe. Cette exposition a déjà connu une première étape à New-York à la Wallach Art Gallery of Columbia University et une deuxième étape à Paris au Musée d’Orsay. Elle s’installe à Pointe-à-Pitre de septembre à décembre 2019. Elle montre, à travers 110 œuvres, la représentation des figures noires dans les beaux-arts.

Modèle noir Mémorial Acte
2. Delacroix Ferdinand Victor Eugène. Étude d’après le modèle Aspasie, huile sur toile, vers 1824-1828, © Musée Fabre de Montpellier Méditerranée Métropole, photographie Frédéric Jaulmes.
PLUS QU’UNE EXPOSITION, UN MESSAGE

Dépassant largement la dimension artistique, cette exposition se penche sur les problématiques esthétiques, politiques, sociales, raciales. Aussi, elle se penche sur l’imaginaire suscité par ces représentations au fil des décennies. Elle traite d’un grand non-dit, d’un grand non vu de l’histoire de l’art qui est le rapport des artistes modernes aux modèles noirs. Un dialogue entre l’artiste qui peint, qui sculpte ou qui photographie et son sujet qui pose pour lui. Les artistes sont engagés au côté de ces figures qui posent, bien souvent, dans le plus grand silence.

LES PLUS GRANDS ARTISTES

Géricault, Delacroix, Carpeaux, Matisse, Cézanne, Rousseau ou encore Gauguin, des artistes engagés qui, par militantisme, dénoncent la traite négrière et luttent, pinceaux en main, pour réhabiliter leurs conditions humaines.
Si l’abolition de l’esclavage est déclarée en 1794, il faudra bien un demi-siècle avant que la société n’intègre réellement cette nouvelle condition comme une réalité.

L’INITIATIVE…

… est née d’une collaboration fructueuse de part et d’autre de l’Atlantique entre Denise Murrell, PhD, chercheuse postdoctorante de la Fondation Ford à la Wallach Art Gallery de New York et le Musée d’Orsay. C’est à partir de la thèse qu’elle soutint en 2013 à l’université Columbia, Seeing Laure : Race and Modernity from Manet’s « Olympia » to Matisse, Bearden and Beyond, que s’élabora toute une réflexion.

DES IDENTITÉS RETROUVÉES
  • Qui savait, avant cette exposition, que la célèbre servante du tableau «Olympia» de Manet se nommait Laure ?
  • Qui se souvenait que l’un des modèles préférés de Matisse, « La danseuse haïtienne », se prénommait Carmen ?
  • Enfin, qui se souvenait que le modèle de Géricault, qui surplombe le très connu tableau « Radeau de la Méduse » était noir. Venu de l’ex-colonie de Saint-Domingue, qui deviendra Haïti, il incarne cette victorieuse figure de proue, conquérante et optimiste, qui tranche avec les autres naufragés prostrés. Son prénom ? Joseph.

 

Modèle noir Mémorial Acte
Jean-Baptiste Carpeaux Pourquoi naître esclave ?, après 1875, plâtre polychrome ©Musée des Beaux-Arts de la ville de Reims, photographie C Devleeschauwer.

 

Modèle noir Mémorial Acte
Pierre Puvis de Chavannes, Jeune Noir à l’épée, , huile sur toile, 1848-1849, © Musée d’Orsay, Paris

L’art du bronzage

Comment dorer sa peau (et la maintenir hâlée) sans passer par la case coup de soleil ? Trois conseils d’expertes à suivre à la lettre.

Bronzage plage Île de Guadeloupe

Éviter les coups de soleil !

«Appliquez de la crème solaire avec un indice de protection adapté à votre phototype. Il faut le faire au minimum toutes les deux heures et après chaque baignade et utiliser une crème biodégradable et respectueuse des milieux marins. On évite aussi de s’exposer au moment où le soleil est le plus intense (entre 12h et 16h).» Laure Calvel, Directrice Lancaster

Manger équilibré !

«Pour préparer votre peau au bronzage, faites une cure de bêta-carotène ! Riche en antioxydants, cette “provitamine A” va stimuler la production de mélanine et agir contre le vieillissement cutané. Cap également sur tous les aliments de couleurs orange comme les patates douces, les carottes, les abricots, mais aussi les épinards et la mâche !» Cécile Espinasse, Chef de rubrique beauté

Se huiler après la douche !

«Comme le monoï ne contient aucun filtre, je l’applique le soir, à la sortie de la douche. Sur peau humide, il se transforme en émulsion, s’étale bien et pénètre mieux pour prolonger votre bronzage. Bourré d’acides gras et de vitamine E antioxydante, c’est le remplaçant tout trouvé de mon lait pour le corps habituel.» Jeanne Dréan, Rédactrice beauté

Voir noter article sur les plages à explorer en famille

La Toubana Hôtel & Spa, en route vers la cinquième étoile

Villa La Toubana hôtel & Spa cinquième étoile

Avant d’être l’un des hôtels les plus chics des Îles de Guadeloupe,  La Toubana Hôtel & Spa s’est construite au fur et à mesure  sous l’impulsion d’une famille de passionnés. Depuis plus de trente ans, de père en fils et de parents à enfants, le clan  s’attèle à satisfaire la clientèle avec sincérité, goût et raffinement.  Une cinquième étoile fera de ce lieu magique le premier hébergeur  de cette gamme de la destination.

Historique :

Dans les années 50, Robert Vial Collet, Savoyard d’origine, arrive en Guadeloupe en bateau. Il y rencontre une belle Guadeloupéenne, Michèle, qui deviendra son épouse et la mère de ses trois enfants. Cet homme visionnaire achète dans les années 70 les terrains où sera construite La Toubana. À l’époque, son beau-père lui explique qu’il fait une grave erreur car il faut acheter de la terre à « cannes » ou à « bananes », mais certainement pas une falaise rocailleuse ! En 1984, l’hôtel ouvre finalement ses portes avec 18 « petites cases » 2 étoiles. En 2005, la famille décroche une troisième étoile, puis une quatrième en 2012. Il est ensuite exploité par son fils Patrick et son épouse Corinne, qui eux-mêmes passent le flambeau à Chloé et Aston, leurs enfants, aujourd’hui en charge du lieu.

UN HOTEL CHIC, de charme :

À La Toubana, chaque bungalow est niché dans son petit cocon entouré de végétation. Tous sont dotés d’une belle terrasse avec vue imprenable sur la mer. À l’intérieur, les persiennes laissent passer la lumière tout en créant une atmosphère paisible et englobante. Les parties communes restent dans le même état d’esprit, cosy, chic tout en gardant l’esprit créole. Le restaurant et le bar se situent au niveau de la piscine à débordement. De là-haut, la vue sur Marie-Galante et la plage de la Caravelle est imprenable.

Deux restaurants, deux ambiances. L’un en bord de mer, à côté de la plage, l’autre perché côté piscine. Chaque année, que ce soit pour l’un ou pour l’autre, les cartes sont revues mais les plats iconiques, comme la langouste grillée, restent ! Chaque plat est imaginé et concocté en fonction des produits saisonniers qui sont choisis chez des petits producteurs. Du local, du frais, du typique !

3 villas s’ajoutent au complexe hôtelier :

En 2014, des villas sont construites et rajoutées au complexe hôtelier.  Totalement indépendantes de la partie bungalows, on y trouve 3 luxueuses villas et 12 suites dont 2 avec piscines. En faisant appel à l’architecte Guy Benoist et à la décoratrice Muriel Chabernaud, l’âme du lieu et son cachet typique ont été préservés, sans aller vers un style trop moderne. La disposition des chambres permet une indépendance totale. Chacun circule facilement dans cet espace aéré et lumineux. Au petit matin, le spectacle sur la mer et le chant des oiseaux promettent une journée des plus douces. Tout en préservant la luminosité extérieure, les stores apportent une sensation agréable et tranquillisante. Loin du monde extérieur et de l’agitation, le corps se relaxe sous les jets des douches à l’italienne. Un véritable cocon de bonheur à partager à plusieurs.

Des activités sur place :

Totalement rénovée, la nouvelle réception… et le sourire radieux du personnel… donnent envie de s’y attarder. Et qui de mieux que des locaux aguerris pour appréhender l’île et peaufiner son séjour ? Côté beauté, le spa s’est doté d’un accueil, d’une salle de repos, de nouvelles cabines et de vestiaires tout neufs. Au niveau de la plage, la digue est devenue une plage en soi. Paréos, petites tuniques, pochettes, une boutique pratique a été également ouverte.

Avis d’une cliente fidèle :

« Quand on loue une villa à La Toubana, on a aussi bien accès à l’intégralité de l’hôtel, au ménage quotidien, au chef en villa si on le souhaite, au spa, à la piscine, aux services de plage. L’équipe s’arrange toujours pour réaliser vos souhaits, dans la limite du raisonnable. Vous voulez un majordome, un cours de yoga, un chef, un massage, un cours de natation… tout est possible », explique Chloé. Quand le rêve devient réalité…

Faustine François

Spa La Toubana, moments pour soi

Pour se ressourcer et reprendre contact avec votre corps, découvrez le Spa La Toubana son centre de bien-être, ses massages et soins signatures.

Spa La Toubana

 

Massage caribéen

Le soin démarre par un choix de senteur parmi trois huiles : avocat et noix de coco, sésame et pépin de raisin ou noix  de coco vierge senteur kémiri (une noix originaire des îles  du Pacifique). 100 % naturelles et végétales, elles sont toutes riches en vitamines et ont un fort pouvoir hydratant, antioxydant et régénérant ! Avec cette savoureuse entrée  en matière, le rituel débute par un massage du dos et de l’arrière des jambes. Les manœuvres lentes et fermes effectuées de haut en bas favorisent la détente et la décontraction musculaire. Si vous optez pour le soin de 90 minutes, le ventre et le cuir chevelu ne seront pas en reste… Ce soin est idéal pour relaxer  et soulager les tensions.

Gommage sublimant

Après une éventuelle séance de sauna et hammam, vous  pourrez choisir entre deux types de soins exfoliants du corps.  Soit le gommage exotique, associant une huile d’avocat hydratante, des grains de sucre de canne et de la poudre de fleur  de coco, soit le gommage « perles de nacre », qui marie la richesse  du beurre de karité et des perles minérales de coquillage.  La praticienne procède à l’exfoliation du corps complet.  Après un rinçage, elle applique l’Hydra 24 corps, un soin hydratant de la marque Payot, qui vous procurera une sensation de bienêtre et rendra à votre peau douceur et fermeté.

Faustine François

SPA :

L’Océan SPA vient tout juste d’être rénové.  Il comprend trois cabines dont une double,  un sauna, un hammam et une salle de repos.

Ouvert 7j /7 de 9 h à 19 h.

Réservation par e-mail ou téléphone: spa@toubana.com – 05 90 88 39 38 – www.toubana.com

Les voyageurs modernes

Mannequins, chefs d’entreprise, influenceurs, ils nous confient leurs ruses pour appréhender le voyage facilement.

FRANÇOIS ANGOSTON, mannequin. «Lorsque je voyage, écouter Aznavour sur mon casque antibruit m’aide à me détendre et à voyager dans mes pensées. »

AUDE SARKAMARI, influenceuse. «Pour les voyages longs, je privilégie les matières fluides et légères, même si j’emmène toujours une petite laine avec moi. J’essaie de faire quelques exercices d’étirements et de relaxation, sans oublier d’hydrater ma peau et de boire beaucoup d’eau. »

YANN BERVAS, influenceur. «La seule chose qui compte est de vous mettre dans un nouvel environnement que vous n’avez jamais vu auparavant… peu importe où vous allez. »

TIMOTHÉE CAGNIARD, fondateur de la Boite Concept. «Je me force à ne pas dormir dans l’avion et je m’arrange pour atterrir le soir… je m’écroule donc en arrivant à l’hôtel et j’évite ainsi le jet-lag. »

MARIE COURROY, chef de l’entreprise Modetrotter. «Je voyage confort avec mon legging à rayures American Apparel et un gros hoodie Modetrotter bien chaud, bien large et avec une capuche pour bien m’emmitoufler ! »

JESSICA FRANKLIN, influenceuse, «Pour 95% de mes voyages, je ne prends qu’un bagage à main, rien en soute. Cela me fait gagner en flexibilité, et j’économise du temps et de l’argent. »

Faustine François