Une journée au volcan de La Soufrière

Les Îles de Guadeloupe possèdent une grande richesse de sites naturels protégés. Outre les belles plages de sable blanc, l’archipel abrite un écosystème classé par l’UNESCO abritant des paysages tropicaux et une biodiversité diversifiée.

Le parc national de Guadeloupe vous invitera dans différents milieux naturels : la forêt tropicale, la mangrove et le littoral. Le choix d’excursions en sera d’autant plus large ! La plus incontournable, et celle qui marque le plus les esprits est, selon moi, la randonnée à La Soufrière.

Surnommé également « la vieille Dame », le volcan de la Soufrière est le point culminant des Petites Antilles. C’est le site naturel le plus prestigieux de l’archipel et du parc national de Guadeloupe ! Le sommet et la vue se méritent ! L’ascension à partir des Bains Jaunes à Saint-Claude est accessible pour tous, mais il est impératif de la commencer tôt pour espérer avoir une vue magnifique au sommet. Il faut prévoir environ 5h de marche dans la forêt tropicale, et à flanc de colline, sur un sentier balisé et très apprécié des adeptes de randonnées, mais aussi des familles.

Tout au long de l’ascension, vous aurez une vue à 360° sur l’archipel des îles de Guadeloupe : les chutes du Carbet, les fumerolles soufrées, l’archipel des Saintes… le spectacle est mémorable ! Bien qu’il soit toujours en activité, le volcan est actuellement en repos éruptif. Du haut de La Soufrière, vous pourrez admirer le plus beau paysage des îles de Guadeloupe avec une vue sur Basse-Terre, Grande-Terre, Les Saintes, Marie-Galante, La Désirade, La Dominique et Montserrat par temps clairs.

Comptez une journée pour découvrir comme il se doit la Soufrière, alors n’attendez plus et chaussez vos baskets !

Swing au golf de Saint-François

Avec ses 18 trous et ses 60 hectares, le golf de Saint-François promet des journées de jeu inoubliables. Un vrai régal pour les amateurs et les professionnels.

Situation

Niché au cœur de la cité balnéaire, l’ensemble du parcours du golf est entouré de cocotiers, de palmiers royaux et de villas créoles de luxe. Imaginé par l’architecte Robert Trent Jones Sr., le parcours permet de faire varier les plaisirs visuels et les situations de jeu. Ses installations offrent tous les services pour le confort des joueurs. Le restaurant « Le Birdy » et le « Pro Shop » apportent leurs touches à l’animation en faisant du club un lieu de rencontre attractif et vivant.

Adrien Ballanger

Jeu

Jouer à Saint-François demande beaucoup de modestie et procure énormément de plaisir ! Les golfeurs qui ont eu la chance de fouler quelques-uns des parcours sont enchantés et unanimes. Le premier départ est à 7 h 10 car il y a peu d’espaces ombragés. Les alizés ventilent bien le terrain, qui requiert donc de la précision et engage un défi supplémentaire dans le jeu. Bien conçus, les trous sont techniques, variés et assez longs. Le numéro 15 est le plus beau car il surplombe le lagon de Saint-François. Le numéro 18 demande concentration et précision, le green étant bien défendu par trois bunkers. Comptez environ 4 heures 30 pour parcourir les 5 800 mètres.

 

Cours

Deux professeurs donnent des cours à la demande sur le practice ou sur le parcours, pour environ 25 € la demi-heure et 50 € l’heure. Sur le practice, le matériel est prêté, il faut compter 3 € pour le droit d’entrée et 3 € pour un saut de 35 balles.

Compétition

Tous les ans, les équipes accueillent l’Open de Saint-François, un tournoi de l’Alps Tour, première épreuve de golf professionnel en Caraïbe française. Le golf a vu passer beaucoup de professionnels du monde entier, comme Marc-Antoine Farry, Emmanuel Dussart, et Daniel Damiano ou encore Jean Garaialde.

Photo : Adrien Ballanger

Information

Si vous venez en la haute saison – en novembre, décembre et janvier –, il faut réserver une semaine à l’avance. En basse saison, trois jours suffisent.

Tous les tarifs et services sur www.golf-saintfrancois.com